LA LINOGRAVURE

Mais qu’est ce que c’est ?

Les outils et le détails de cette technique pour mieux comprendre les dessous de la linogravure.

J’ai découvert la linogravure en 2017. En découvrant cette technique qui me paraissait inconnue, je me suis rendu compte que je connaissais la linogravure visuellement. En effet, ces dessins sont plus ou moins épurés, souvent monochromes avec par moment des motifs répétitifs… Cela vous dit quelque chose ? Voici un exemple ou deux que j’ai trouvé sur internet. La linogravure est une méthode proche de la gravure. C’est à dire que l’on vient creuser dans un matériau afin d’obtenir un dessin. La gravure c’est le support que l’on grave qui devient notre oeuvre finale. Pour la linogravure, le linoléum que l’on creuse va nous permettre d’obtenir un « tampon », que l’on va encrer et appliquer sur un support papier par exemple. Cela va également nous permettre de le reproduire. C’est compliqué c’est vrai…

Les Outils

Les outils à avoir pour faire de la linogravure

1.  Le linoléum

Pour commencer la linogravure il nous faut une plaque de linoléum. Le linoléum est composé d’un mélange de poudre de liège, d’huile de lin, de gomme et de résine, l’ensemble étant comprimé sur une toile de jute. Suivant les mélanges cette plaque va être plus ou moins tendre. On va venir avec des outils creuser dans cette plaque.

Plaque de linodéum
Rouleau rayer, gouges et encres à linogravure

2. Les gouges

Les outils utilisés en gravure sur bois conviennent parfaitement à la linogravure : les gouges sont les outils de base. Elles sont souvent vendues par lots comportant un manche et des têtes interchangeables de différentes tailles et formes (en V ou en U). Si vous êtes amené à travailler beaucoup de linoléum, il est possible d’avoir recours à des outils plus précis. Il est aussi possible d’utiliser des instruments plus fins, comme des canifs ou des ciseaux. Il faut alors choisir son dessin avant de vouloir creuser, mais attention !!! Ce que vous enlever à l’aide des gouges n’est pas rattrapable. C’est ce que vous laissez qui fera les pleins de votre dessin. Tout est à l’envers et inversé. Il faut donc être attentif et réfléchir avant d’agir.

3. Un rouleau et de la peinture

Ensuite il faut encrer cette plaque afin de découvrir le dessin réalisé. L’encrage de la plaque de linoléum se fait grâce à un rouleau spécial. Un peu caoutchouteux mais surtout très lisse, ce rouleau permet d’étaler de manière homogène la peinture. Cette encre peut être à base d’huile ou d’eau, en magasin se sont souvent des peintures spécifiques que vous trouverez. Elles sont assez épaisses et ont une texture un peu.. gluante ! Mais elles s’appliquent à merveille. Pour avoir de la peinture sur la totalité de son rouleau, on vient à l’aide d’une plaque en verre ou d’un bac plastique étirer la couleur. C’est grâce à cela également que vous pourrez réaliser des dégradés. Votre lino est prêt, votre rouleau aussi, on va pouvoir faire notre impression.

Rouleau rayer
Linogravure Bretagne

4. Une feuille de papier

Le choix du papier dépend du résultat escompté : il peut être humidifié ou imprimé à sec. Néanmoins, il est préférable qu’il possède un grain épais pour donner plus de « consistance » à l’épreuve. Quand on humidifie son papier mieux vaut un grammage élevé afin qu’il résiste au marouflage. Il serait dommage qu’a cause de l’eau votre papier se troue. Pour la linogravure c’est la feuille de papier qui vient au linoléum. Le rouleau vient encrer la plaque de linoléum de manière uniforme. On vient alors placer notre papier dessus avant de venir maroufler afin d’être sûr que toutes les parties du dessin soient bien en contact avec le papier. Il faut alors décoller la feuille qui aura fait ventouse avec la peinture et là… la magie opère !

Récapitulatif

Plaque, rouleau, gouges et réalisation en linogravures

Je résume les différentes étapes :

  1.  Je creuse le linoléum en fonction de mon dessin (linoléum + gouges)
  2.  Je préparer mon rouleau à l’aide de la peinture adéquate (rouleau + peinture)
  3.  Je viens encrer ma plaque de linoléum (rouleau + peinture + linoléum)
  4.  J’applique ma feuille (feuille + linoléum)
  5.  Je presse et maroufle pour être sûre que l’impression soit parfaite.
  6.  Je découvre mon super dessin que je peux refaire à l’infini

Avis personnel

Mon avis

J’aime travailler la linogravure car le dessin qui ressort est souvent assez net et se dégage fortement du fond. De plus je peux en refaire autant que je le souhaite. Par contre attention à la première impression, elle aura souvent trop ou pas assez d’encre. Plusieurs essais sont souvent nécessaires. Pour vous aider vous pouvez également faire une impression alors que votre dessin n’est pas fini. Cela vous permettra de rajouter des éléments ou de corriger des détails pas suffisamment nets. Après il est possible de couper votre plaque afin de pouvoir effectuer votre dessin avec plusieurs couleurs. Exemple : faire une fleur et couper entre la tige et la fleur afin de faire 2 couleurs différentes.

Gravure de la linogravure bretagne

Leave a Reply